Clafoutis aux raisins blancs

Le dessert du jour est :

20180922_165135

un clafoutis aux raisins blancs.

Si, pour nous, l’été 2018 n’a pas donné beaucoup de fruits à noyaux (cerises ou prunes), l’automne, quant à lui, aura donné figues et raisins en abondance. Lire la Suite

Publicités

Gelée de raisins à la vanille

Toujours avec mon trèèèès vieux pied de vigne, j’ai aussi concocté une gelée de raisins mais à la vanille cette fois !

20160918_194135

J’avais peur que la gelée raisin/verveine ne plaise pas à tout le monde. Donc ici, je n’ai pas lésiné sur les quantités.

Donc, pour 6 pots de 320 g (type Bonne Maman), vous aurez besoin de  :
  • 2,6 kg de raisins soit 1,8 litre de jus,
  • 1,2 kg de sucre cristallisé,
  • 2 gousses de vanille,
  • 52 g de pectine,
  • le zeste d’un citron.

Lavez le raisin, égrainez-le. Placez-le dans un faitout avec 1/2 verre d’eau.

Faites chauffer jusqu’à ce que les grains de raisins blanchissent et commencent à rendre un peu de jus. Cette opération vous prendra 10 à 15 minutes.

20160911_165142

A l’aide d’un presse purée, écrasez les grains de raisins. Passez l’ensemble à travers un chinois tout en continuant d’écraser les grains.

20160911_154530

Pesez le jus obtenu. Pour environ 2,6 kg de raisins vous parviendrez à recueillir 1,8 l de jus.

Versez le jus, une partie du sucre, les gousses de vanille et le zeste du citron dans une bassine à confiture. Commencez la cuisson à feu doux, de façon à laisser fondre le sucre.

Dans un bol, mélangez le sucre restant avec la pectine. Ajoutez au jus de raisin quand celui-ci commence à être chaud.

Augmentez le feu. Mélangez régulièrement votre préparation afin d’éviter qu’elle ne colle au fond de votre bassine. C’est très désagréable au goût, et en plus c’est pénible à nettoyer…

Pendant que votre gelée cuit à son rythme, profitez-en pour laver les pots de confitures, rincez-les à l’eau très chaude. Réservez les pots à l’envers sur un torchon propre.

Pour vérifiez la cuisson, versez quelques gouttes de gelée sur une assiette. Si les gouttes restent figées, la gelée est cuite. Si elles coulent dans l’assiette, poursuivez encore un peu la cuisson.

Quand celle-ci vous convient, mettez aussitôt votre gelée en pot.

Fermez-les au fur et à mesure, et retournez-les sur un linge propre jusqu’à total refroidissement.

Le lendemain, vous pourrez retourner les pots et coller les étiquettes.

Astuce de Dans ma Cuisine : avant de fermer les pots de gelée, j’ai coupé les  gousses de vanille en tronçons, pour les ajouter dans chacun des pots !

Gelée de raisins à la verveine (du jardin)

Dans notre jardin, nous avons un trèèèès vieux pied de vigne.

20160911_153614

D’habitude, ou bien les raisins pourrissent avant de mûrir, ou bien ils sont dévorés par les guêpes, les frelons européens… et les autres, ceux que l’on déteste par dessus tout… les asiatiques, je veux parler des frelons !!!

Cette année, j’ai été plus rapide qu’eux, j’ai tout coupé avant… NA !!!

20160911_191341

Donc, pour 4 pots de 320 g (type Bonne Maman), vous aurez besoin de  :
  • 2 kg de raisins soit 1,5 litre de jus,
  • 1 kg de sucre cristallisé,
  • 1 grosse branche de verveine fraîche,
  • 44 g de pectine,
  • le zeste d’un citron.

Lavez le raisin, égrainez-le. Placez-le dans un faitout avec 1/2 verre d’eau et la branche de verveine.

Faites chauffer jusqu’à ce que les grains de raisins blanchissent et commencent à rendre un peu de jus. Cette opération vous prendra 10 à 15 minutes.

20160911_154430

A l’aide d’un presse purée, écrasez les grains de raisins. Passez l’ensemble à travers un chinois tout en continuant d’écraser les grains.

20160911_154530

Pesez le jus obtenu. Pour environ 2 kg de raisins vous parviendrez à recueillir 1,5 l de jus.

Versez le jus, une partie du sucre, et le zeste du citron dans une bassine à confiture. Commencez la cuisson à feu doux, de façon à laisser fondre le sucre.

Dans un bol, mélangez le sucre restant avec la pectine. Ajoutez au jus de raisin quand celui-ci commence à être chaud.

Augmentez la puissance du feu. N’oubliez pas de mélanger régulièrement votre préparation afin d’éviter qu’elle ne colle au fond de votre bassine. C’est très désagréable au goût, et en plus c’est pénible à nettoyer…

Pendant que votre gelée cuit à son rythme, profitez-en pour laver les pots de confitures, rincez-les à l’eau très chaude. Réservez les pots à l’envers sur un torchon propre.

Pour vérifiez la cuisson, versez quelques gouttes de gelée sur une assiette. Si les gouttes restent figées, la gelée est cuite. Si elles coulent dans l’assiette, poursuivez encore un peu la cuisson.

Quand celle-ci vous convient, mettez sans attendre votre gelée en pot.

Fermez-les au fur et à mesure, et retournez-les sur un linge propre jusqu’à total refroidissement.

Le lendemain, vous pourrez retourner les pots et coller les étiquettes.

20160911_192400

Petit aveu de Dans ma Cuisine : je m’étais complètement plantée dans mes proportions de pectine. Aussi, ma gelée je l’ai cuite en 2 fois… Rassurez-vous les quantités indiquées tiennent compte de la correction 😉

Le cake énergie

La recette du jour, je ne l’ai pas inventée, juste un tout petit peu modifiée 🙂

Je l’ai trouvée sur le site : La cuisine de Bernard. Vous l’avez déjà visité ? Non ? Et bien je vous conseille d’aller y jeter un oeil . Si vous manquez d’idées pour préparer vos repas, goûté ou petit déjeuner, vous y trouverez l’inspiration !!!

20151128_191303

Pour faire le plein d’énergie dès le matin, c’est le cake qu’il vous faut !!!

Ingrédients pour un moule à cake de 30 cm :
  • 90 g de figues séchées mais un peu moelleuses,
  • 55 g  d’huile de pépin de raisin pour son goût neutre,
  • 120 g de miel de châtaignes là c’est puissant comme goût,
  • 215 g d’eau, oui oui de l’eau cela peut paraître bizarre mais c’est la recette,
  • 1 oeuf,
  • 320 g de farine semi-complète,
  • 1/4 de càc de sel,
  • 5 g de bicarbonate,
  • 50 g de noisettes,
  • 50 g de noix,
  • 50 g d’amandes,
  • 170 g de raisins secs.

Dans une poêle préalablement chauffée (sans matière grasse) faites torréfier quelques minutes les noisettes, noix et amandes sans cesser de remuer. Réservez et laissez-les complètement refroidir.

Préchauffez le four à 170°.

Dans le bol d’un mixeur, mettez les figues auxquelles vous aurez enlevé le pédoncule, l’huile, le miel et un peu d’eau prélevée sur les 215 g de la recette. Mixez l’ensemble jusqu’à ce que vous obteniez une pâte du type pâte à tartiner.

Dans un saladier, versez la farine et le bicarbonate tamisés ainsi que la moitié de la pâte aux figues.

Ajoutez l’oeuf. Mélangez bien afin d’éliminer tous les grumeaux. Versez ensuite l’eau restante, petit à petit.

Ajoutez les amandes, noisettes et noix torréfiées ainsi que les raisins secs.

Mélangez bien.

Beurrez et farinez un moule à cake. Versez la préparation.

Incisez dans la longueur avec un couteau ou une lame de rasoir, et versez un petit filet d’huile de pépins de raisins. Votre cake sera ainsi bien gonflé.

Enfournez à mi-hauteur pour 1 h 30 de cuisson environ. Vérifiez bien, à l’aide d’une lame de couteau, que votre cake soit cuit. Il peut l’être à l’extérieur, mais pas à l’intérieur…

Quand la cuisson vous semble convenable, sortez-le du four, démoulez-le et laissez-le refroidir sur une grille.

Enveloppez votre cake dans un film alimentaire, cela lui évitera de sécher.

Il sera parfait le lendemain au petit déjeuner.

Si vous ne le consommez pas de suite, il se conservera plusieurs jours dans son emballage en plastique 😦 je sais c’est moche le plastique mais c’est l’idéal pour votre cake !

Astuce de Dans ma cuisine : dans la recette originale de Bernard, il utilise huiles d’olive et d’argan. J’ai préféré une huile au goût totalement neutre comme l’huile de pépins de raisins. J’ai remplacé également le miel ordinaire par un miel de châtaignes qui apporte une note RUSTIQUE à mon cake énergie ! A vous de tester !