Confiture courge et vanille

L’hiver dernier, je vous proposais une recette de confiture de potiron au gingembre et aux agrumes.

Ici, je vous ai préparé une variante à la vanille et la cannelle. Cette confiture conviendra mieux aux palais un peu plus « classiques ».

20160304_171038

Ingrédients pour 3 pots de 350 g :
  • 1,2 kg de courge, soit 850 g net de chair une fois épluchée et épépinée,
  • 600 g de sucre, j’ai utilisé du sucre à confiture il cristallise mieux,
  • le jus d’une orange,
  • le zeste et le jus d’1 citron bio impérativement,
  • 1 bâton de cannelle,
  • 1 gousse de vanille.

Une fois la courge épluchée et épépinée, disposez-la dans une terrine avec tous les autres ingrédients.

Faîtes macérer l’ensemble. Idéalement, pendant toute une nuit. Sinon tant pis, l’essentiel étant que la courge rende suffisamment de jus. Cela facilitera la cuisson de votre confiture.

Versez votre préparation dans une bassine à confiture.
Mettez à cuire sur feu moyen. Remuez fréquemment. Attention surveillez bien la cuisson, quand la confiture va commencer à prendre, il se peut qu’elle attache au fond de votre récipient.

Pour vérifier sa consistance, faites le test de la soucoupe.

Versez quelques gouttes de confiture sur une assiette, une soucoupe… si les gouttes se figent quand vous les faites glisser dans l’assiette, c’est prêt. Si ce n’est pas le cas, poursuivez la cuisson quelques minutes supplémentaires. Refaites le test.

Quand la confiture est de bonne consistance, enlevez la gousse de vanille et le bâton de cannelle. Mixez la préparation à l’aide d’un mixeur plongeant.

Redonnez un petit coup de chaud 2 à 3 minutes.

Mettez votre confiture en pots.
Fermez-les au fur et à mesure que vous les remplissez. Retournez-Les sur un torchon jusqu’à total refroidissement. Ca aide à faire le vide d’air dans les pots !

20160217_182418

Personnellement, je préfère la confiture au gingembre, elle est moins traditionnelle et a du peps 😉

Gelée de raisins à la vanille

Toujours avec mon trèèèès vieux pied de vigne, j’ai aussi concocté une gelée de raisins mais à la vanille cette fois !

20160918_194135

J’avais peur que la gelée raisin/verveine ne plaise pas à tout le monde. Donc ici, je n’ai pas lésiné sur les quantités.

Donc, pour 6 pots de 320 g (type Bonne Maman), vous aurez besoin de  :
  • 2,6 kg de raisins soit 1,8 litre de jus,
  • 1,2 kg de sucre cristallisé,
  • 2 gousses de vanille,
  • 52 g de pectine,
  • le zeste d’un citron.

Lavez le raisin, égrainez-le. Placez-le dans un faitout avec 1/2 verre d’eau.

Faites chauffer jusqu’à ce que les grains de raisins blanchissent et commencent à rendre un peu de jus. Cette opération vous prendra 10 à 15 minutes.

20160911_165142

A l’aide d’un presse purée, écrasez les grains de raisins. Passez l’ensemble à travers un chinois tout en continuant d’écraser les grains.

20160911_154530

Pesez le jus obtenu. Pour environ 2,6 kg de raisins vous parviendrez à recueillir 1,8 l de jus.

Versez le jus, une partie du sucre, les gousses de vanille et le zeste du citron dans une bassine à confiture. Commencez la cuisson à feu doux, de façon à laisser fondre le sucre.

Dans un bol, mélangez le sucre restant avec la pectine. Ajoutez au jus de raisin quand celui-ci commence à être chaud.

Augmentez le feu. Mélangez régulièrement votre préparation afin d’éviter qu’elle ne colle au fond de votre bassine. C’est très désagréable au goût, et en plus c’est pénible à nettoyer…

Pendant que votre gelée cuit à son rythme, profitez-en pour laver les pots de confitures, rincez-les à l’eau très chaude. Réservez les pots à l’envers sur un torchon propre.

Pour vérifiez la cuisson, versez quelques gouttes de gelée sur une assiette. Si les gouttes restent figées, la gelée est cuite. Si elles coulent dans l’assiette, poursuivez encore un peu la cuisson.

Quand celle-ci vous convient, mettez aussitôt votre gelée en pot.

Fermez-les au fur et à mesure, et retournez-les sur un linge propre jusqu’à total refroidissement.

Le lendemain, vous pourrez retourner les pots et coller les étiquettes.

Astuce de Dans ma Cuisine : avant de fermer les pots de gelée, j’ai coupé les  gousses de vanille en tronçons, pour les ajouter dans chacun des pots !

Gelée de raisins à la verveine (du jardin)

Dans notre jardin, nous avons un trèèèès vieux pied de vigne.

20160911_153614

D’habitude, ou bien les raisins pourrissent avant de mûrir, ou bien ils sont dévorés par les guêpes, les frelons européens… et les autres, ceux que l’on déteste par dessus tout… les asiatiques, je veux parler des frelons !!!

Cette année, j’ai été plus rapide qu’eux, j’ai tout coupé avant… NA !!!

20160911_191341

Donc, pour 4 pots de 320 g (type Bonne Maman), vous aurez besoin de  :
  • 2 kg de raisins soit 1,5 litre de jus,
  • 1 kg de sucre cristallisé,
  • 1 grosse branche de verveine fraîche,
  • 44 g de pectine,
  • le zeste d’un citron.

Lavez le raisin, égrainez-le. Placez-le dans un faitout avec 1/2 verre d’eau et la branche de verveine.

Faites chauffer jusqu’à ce que les grains de raisins blanchissent et commencent à rendre un peu de jus. Cette opération vous prendra 10 à 15 minutes.

20160911_154430

A l’aide d’un presse purée, écrasez les grains de raisins. Passez l’ensemble à travers un chinois tout en continuant d’écraser les grains.

20160911_154530

Pesez le jus obtenu. Pour environ 2 kg de raisins vous parviendrez à recueillir 1,5 l de jus.

Versez le jus, une partie du sucre, et le zeste du citron dans une bassine à confiture. Commencez la cuisson à feu doux, de façon à laisser fondre le sucre.

Dans un bol, mélangez le sucre restant avec la pectine. Ajoutez au jus de raisin quand celui-ci commence à être chaud.

Augmentez la puissance du feu. N’oubliez pas de mélanger régulièrement votre préparation afin d’éviter qu’elle ne colle au fond de votre bassine. C’est très désagréable au goût, et en plus c’est pénible à nettoyer…

Pendant que votre gelée cuit à son rythme, profitez-en pour laver les pots de confitures, rincez-les à l’eau très chaude. Réservez les pots à l’envers sur un torchon propre.

Pour vérifiez la cuisson, versez quelques gouttes de gelée sur une assiette. Si les gouttes restent figées, la gelée est cuite. Si elles coulent dans l’assiette, poursuivez encore un peu la cuisson.

Quand celle-ci vous convient, mettez sans attendre votre gelée en pot.

Fermez-les au fur et à mesure, et retournez-les sur un linge propre jusqu’à total refroidissement.

Le lendemain, vous pourrez retourner les pots et coller les étiquettes.

20160911_192400

Petit aveu de Dans ma Cuisine : je m’étais complètement plantée dans mes proportions de pectine. Aussi, ma gelée je l’ai cuite en 2 fois… Rassurez-vous les quantités indiquées tiennent compte de la correction 😉

Confiture de Rhubarbe et vanille

Malgré le mauvais temps, la rhubarbe arrive tout de même à pousser dans le jardin. Elle a bien du mérite…

Ma première cueillette de la saison je l’ai préparée en confiture.

20160518_122747

Ingrédients pour 5 pots :
  • 1480 g de rhubarbe épluchée, environ 1700 g de tiges de rhubarbe,
  • 1 kg de sucre cristallisé,
  • 18 g de pectine, la pectine est une sorte de gélifiant à base de pommes, vous en trouvez en magasins ou sur le net,
  • 1 gousse de vanille,
  • 1/2 jus de citron.

Lavez les branches de rhubarbe. Epluchez les plus grosses, pour les autres ce n’est pas nécessaire. Coupez les extrémités.

Faites des tronçons de 2 à 3 cm. Réservez-les dans une jatte.

Coupez en 2 une gousse de vanille. En retirer les graines à l’aide du dos d’un couteau.

Ajoutez la gousse et les graines à la rhubarbe.

Mélangez la pectine au sucre et recouvrez-en la rhubarbe.

Arrosez le tout du 1/2 jus de citron.

Couvrez d’un film alimentaire et réservez au frais toute une nuit.

Le lendemain, versez la préparation à la rhubarbe dans une bassine à confiture.

Commencez la cuisson sur feu doux. Puis augmentez la puissance du feu jusqu’à feu moyen.

Mélangez le plus souvent possible pour éviter que les fruits coupés n’attachent au fond de la bassine.

Quant les fruits commencent à être translucides, votre confiture est bientôt prête.

Vérifiez la cuisson, en versant quelques gouttes de confiture sur une assiette. Si les gouttes restent figées, la confiture est cuite, si elles glissent dans l’assiette, poursuivez encore un peu la cuisson.

Quand celle-ci vous convient, mettez aussitôt la confiture en pot.

Fermez vos pots au fur et à mesure, et retournez-les sur un linge propre jusqu’à total refroidissement.

Vous pourrez ensuite retourner les pots et coller les étiquettes.

Astuce de Dans ma Cuisine : pour un plus bel effet, je passe toujours un petit coup de mixeur plongeant dans ma confiture juste avant de la mettre en pot !

Ma confiture de potiron

D’habitude, je ne prépare JAMAIS mes confitures l’hiver.

Mais là, Marie, ma copine, m’a proposé une si belle petite courge que je n’ai pu tenir plus longtemps. Et là… c’était parti pour un essai de confiture !

20160213_145737

Ingrédients pour 3 pots de 370 g type « Bonne Maman », vous voyez de quel pot je veux parler 😉 :
  • 1 courge d’un kilo soit 700 g net de chair une fois épluchée et épépinée,
  • 500 g de sucre, j’ai utilisé du sucre à confiture il cristallise mieux,
  • le jus d’une orange,
  • le zeste et le jus d’1 citron, d’un de mes citronniers donc 100 % naturel,
  • 1 petit morceau de gingembre frais râpé, soit environ 1/2 càc,
  • 1 càc de cannelle, à adapter selon vos goûts.

Une fois la courge épluchée et épépinée, disposez-la dans une terrine avec tous les autres ingrédients.

Faîtes macérer l’ensemble. Idéalement, pendant toute une nuit. Si comme moi, vous êtes pressés 1 heure suffit. L’essentiel étant que la courge rende suffisamment de jus. Cela facilitera la cuisson de votre confiture.

Versez votre préparation dans une bassine à confiture.
Mettez à cuire sur feu moyen. Remuez fréquemment. Attention surveillez bien la cuisson, quand la confiture va commencer à prendre, il se peut qu’elle attache au fond de votre récipient.

Pour vérifier sa consistance, faites le test de la soucoupe.

Versez quelques gouttes de confiture sur une assiette, une soucoupe… si les gouttes se figent quand vous les faites glisser dans l’assiette, c’est prêt. Si ce n’est pas le cas, poursuivez la cuisson quelques minutes supplémentaires. Refaites le test.

Quand la confiture est de bonne consistance vous pouvez la mettre en pots.
Fermez les pots au fur et à mesure que vous les remplissez. Retournez-Les sur un torchon jusqu’à total refroidissement. Ca aide à faire le vide d’air dans les pots !

20160217_182418

Astuce de Dans ma Cuisine : personnellement, je passe toujours un coup de mixeur plongeant dans ma confiture avant de la mettre en pot. Le matin au petit dèj, nous n’aimons pas du tout les morceaux sur les tartines 😉.

Confiture de rhubarbe, pommes…

Samedi, c’était la dernière cueillette de rhubarbe dans le jardin. Snif !

Il va falloir patienter quelques mois avant qu’elle ne réapparaisse !

Pour en profiter encore un peu cet hiver, j’ai préparé ces dernières tiges en confiture.

Afin d’atténuer l’acidité de la rhubarbe, je l’ai associée à des pommes du jardin, un jus et un zeste de citron fraîchement cueilli sur mon citronnier des 4 saisons, un jus d’orange pressé et un soupçon de cannelle.

20151118_142145Voilà une excellente confiture faite maison.

C’est toujours la meilleure la confiture maison 😉

Ingrédients pour 6 pots (de type Bonne Maman) :
  • 1,3 kg de rhubarbe pelée et coupée en tronçons de 3 à 4 cm,
  • 430 g de pommes pelées et coupées en morceaux,
  • 1 càc de cannelle,
  • 1 jus d’orange pressée,
  • le jus et le zeste d’un citron bio, impérativement bio quand on utilise le zeste !
  • 1,150 kg de sucre à confiture.

La veille, préparez tous les ingrédients. Mettez-les dans un faitout ou un grand saladier.

Couvrez et laissez macérer toute la nuit, au frais sur le rebord d’une fenêtre par exemple.

20151118_151527

Le lendemain, versez le tout dans une bassine à confiture.

Commencez la cuisson sur feu doux jusqu’à ce que le sucre soit entièrement fondu. Puis augmentez la puissance du feu jusqu’à feu moyen.

Mélangez le plus souvent possible pour éviter que les fruits coupés n’attachent au fond de la bassine.

Quant les fruits commencent à être translucides, votre confiture est bientôt prête.

Pour vérifiez la cuisson, versez quelques gouttes de confiture sur une assiette. Si les gouttes restent figées, la confiture est cuite, si elles glissent dans l’assiette, poursuivez encore un peu la cuisson.

Quand celle-ci vous convient, mettez aussitôt la confiture en pot.

Fermez vos pots au fur et à mesure, et retournez-les sur un linge propre jusqu’à total refroidissement.

Vous pourrez ensuite retourner les pots et coller les étiquettes.

Astuce de Dans ma cuisine pour les étiquettes : je les imprime depuis mon ordinateur, je les découpe et les colle sur les pots refroidis en badigeonnant (le côté non imprimé) avec un pinceau imbibé de lait !

A vous d’essayer !

Confiture de figues aux épices

Voilà, cela fait un an que mon blog existe.

En publiant cet article, je viens justement de me souvenir qu’en septembre 2013 j’avais préparé une confiture de figues aux épices.

Aïe, aïe, aïe, je me répète !!!

Tant pis, je vous montre ma confiture de figues aux épices « cuvée » 2014 :

20141011_085015[1]

C’est comme le vin, d’une année à l’autre il est différent. Ma confiture aussi !!!

Je vais continuer à entretenir ce blog, en vous livrant mes dernières recettes.

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires, remarques, réflexions, idées… et me dire aussi si je me répète. 🙂